Jouer sur… la Française Des Jeux ?

Jouer sur… la Française Des Jeux ?

A priori vous gagnerez plus dargent en misant sur la FDJ que sur ses jeux... 

Loto, Euro millions, Parions sport, Keno, Illiko : derrière toutes ces marques, se cache le modèle extraordinaire de la Française Des Jeux, créée en 1976 : tout d’abord il s’agit d’un monopole sur les jeux de grattage et de tirage (pas sur les paris sportifs certes), garanti au minimum pendant 25 ans par la « loi Pacte ».

Les mises des joueurs sont chaque année en augmentation et s’élèvent à près de 16 milliards € en 2018, aboutissant à un chiffre d’affaires de 1,8 milliards € après la redistribution aux joueurs de 10,75 milliards € (faible !) et les taxes de l’état de 3,5 milliards €. S’ensuit une marge brute de 19% à plus de 300 millions € et un résultat net de 170 millions €.

Tous ces chiffres sont garantis : les 25 millions de joueurs (soit à peu près le nombre d’actifs français ayant un emploi…) jouent toujours un peu plus chaque année. Et quand bien même la tendance se modifiait, il n’y aurait qu’à ajuster la variable taux de redistribution dans un contexte de monopole d’état…

La stratégie marketing est quant à elle très bien huilée (même si très injuste) : faire gagner beaucoup à peu de gens mais ainsi faire rêver tous les joueurs au couple richesse/pouvoir. Les publicitaires s’en donnent à cœur joie avec le salarié qui n’est pas loin de faire un bras d’honneur à son méchant patron. Du coup la FDJ bénéficie d’une très forte notoriété de marque, encore elle…, à 97% d’après Kantar.

On dit que le niveau des mises dans les jeux de hasard dans un pays est inversement proportionnelle à la force de son économie. Effectivement la France régresse régulièrement quand la FDJ possède la 2ème loterie européenne et même la 4ème mondiale. Avec encore de la marge grâce à Internet (le site ne génère que 15% des mises). Jusqu’à présent les « attributs » de marque sont Optimisme, Innovation et Proximité. Mais le site Web très simple d’utilisation devrait croître dans les prochaines années, même avec la mention (ironique) « Famille, vie sociale, finances : êtes vous près à tout miser ».

Même si tout laisse penser que la FDJ a de beaux jours devant elle et son succès en Bourse avec (on parle de forts dividendes avec un taux de distribution du résultat net à près de 80%), il faudra comme d’habitude regarder les conditions proposées pour l’introduction en Bourse et en particulier la valorisation de la société.

Les spécialistes parlent d’une valo de 2 milliards €, permettant à l’Etat d’engranger 1 milliards € puisqu’il va vendre au public près de 50% des parts de la société (sur les 72% qu’il possède). Pour autant il ne devrait pas être trop gourmand et faire de son mieux pour que les actionnaires particuliers qui s’annoncent nombreux réussissent en Bourse à défaut de devenir millionnaires grâce au loto. Questions de points de vues...

MES MARQUES EN BOURSE

À voir aussi

En voir plus

Inscrivez-vous gratuitement pour profiter des services premium

Recherches de marques illimitées

Échanges avec la communauté Mes Marques En Bourse

Recevez un guide gratuit pour apprendre à gagner en Bourse

inscription

Vous avez déjà un compte Mes Marques en Bourse ? Connectez-vous

close